Nommage Internet : panorama du marché des noms de domaine

Dans le cadre des projets de création de sites web, les professionnels sont amenés à acquérir un ou plusieurs noms de domaine. La réservation des noms de domaine n’est pas liée uniquement à la conception de sites web, mais aussi à la prévention du cyber-squattage. Rétrospective sur le marché du nommage Internet en 2013.

internet

Si on analyse le comportement des professionnels en termes de nommage Internet, nous pouvons observer qu’un utilisateur ne se sert pas forcément de tous les noms de domaine acquis pour créer des sites web. Par exemple, un artisan breton réserve 3 noms de site : www.nomdesociete.com, www.nomdesociete.fr et www.nomdesociete.bzh. Il utilise un seul nom et s’en sert des autres comme redirections.

Les enjeux du nommage Internet

Quel est l’objectif de ce genre de pratique ? Pour un expert du domaine, c’est une modalité de bloquer tous les noms de domaine liés au nom de sa société, afin de minimiser le risque de cyber-squattage. En effet, une procédure de récupération d’un nom de domaine pris par un tiers peut engendrer des coûts importants. C’est d’ailleurs comme ça que le marché du nommage web s’est développé.

Qu’est-ce que c’est le cyber-squattage ? Pour expliquer le phénomène, il suffit de prendre l’exemple d’un internaute qui a découvert que le nom de domaine zlatan.fr était disponible et l’a réservé. Ensuite, il a pris contact avec le célèbre joueur de football pour lui proposer de lui céder son nom de domaine en échange de plusieurs défis. Cette affaire a été la conséquence directe de la négligence du footballeur, qui n’avait pas réservé tous ses noms de domaine.

Une étude menée sur l’année 2013

Verisign vient de réaliser une étude sur l’évolution du marché du nommage Internet en 2013. Cette étude révèle un secteur en pleine croissance, dû notamment  aux préoccupations des professionnels concernant la sécurité de leurs sites Internet, mais aussi aux nouveaux noms de domaine gTLD.

Au niveau mondial, le nombre d’acquisitions passe de 256 millions au 1er trimestre à 261 millions au 2ème trimestre et à 265 millions au 3ème trimestre. Les acquisitions de noms de domaine géographiques montent de 112,4 millions  à 116 millions du 1er au 2ème trimestre 2013, puis à 119,5 millions au 3ème trimestre.

La part des noms de domaine en .com et .net représentent plus d’un tiers du marché. Le nombre d’acquisitions en 2013 passe de 123,1 millions à 124,3 millions, puis à 125,9 millions au dernier  trimestre. Parmi les autres extensions avec une part importante, on peut remarquer le .tk, le .de, le .net, le .uk, le .org, le .cn, le .info, le .ru et le .nl. Toutes ces extensions représentaient 90 millions au dernier trimestre 2013.

Post author

Journaliste de formation, j’occupe actuellement la fonction de rédacteur au sein du réseau des sites Internet de services aux entreprises du groupe Libbre.
Je peux justifier d’une expérience de six ans dans la presse quotidienne angevine au sein de trois quotidiens : la Nouvelle République, Ouest-France puis le journal majoritaire en Maine-et-Loire : le Courrier de l’Ouest (2007-2009).

Laisser une réponse