Noms de domaine sans point : l’ICANN dit non à Google

Il y a quelques mois, de nombreux acteurs du numérique avaient déposé auprès de l’ICANN des candidatures pour demander l’attribution de nouvelles extensions de noms de domaine. Il s’agit d’extensions de type .app, .music ou .search. En parallèle, Google avait déposé un dossier plus particulier, qui concerne l’attribution du nom de domaine sans point du type http://search/.

google

Les noms de domaine sans point ou « dotless domain names » sont des noms de domaine qui ne contiennent pas de suffixe, de préfixe ou de point. Pour expliquer les raisons de sa demande, Google avait précisé que le nom de domaine sans point permettra aux internautes de bénéficier de services plus performants et conviviaux.

Le dossier de Google refusé par l’ICANN

Google a précisé également que sa demande ne va pas nuire à ses concurrents, car la redirection du http://search/ sera faite vers Google, Bing, Yahoo et d’autres moteurs de recherche, en fonction les préférences de l’internaute.

Il y a quelques jours, l’ICANN a toutefois décliné la candidature de Google concernant l’achat du nom de domaine sans point. Sa décision a été principalement expliquée par des raisons d’usage et de sécurité.

Les noms de domaine sans point appartiennent à l’Intranet de l’ICANN

La principale raison pour laquelle l’ICANN a refusé la demande de Google est l’enjeu de son Intranet. En effet, les noms de domaine sans point renvoient vers des pages internes de son système d’information. Ainsi, accorder ce nom de domaine à Google pourrait créer des dysfonctionnements avec les intranets.

L’enjeu de la concurrence déloyale

L’acquisition du nom de domaine « search » sans point par Google pourrait ouvrir les portes vers des nouvelles demandes, de type « http://app », « http://blog » ou « http://music ». Cette pratique pourrait être vue comme une démarche de concurrence déloyale de la part des grandes marques, qui sont actuellement les leaders de leurs marchés et pourrait entraver l’entrée de nouveaux acteurs dans les secteurs en question.

Le risque de dysfonctionnement des navigateurs

L’ouverture des noms de domaine sans point pourrait s’avérer incompatible avec les algorithmes des navigateurs. Ainsi, un simple mot clé pourrait être identifié à la fois comme requête et adresse URL, ce qui engendrerait des confusions majeures dans le fonctionnement des navigateurs.

L’enjeu de sécurité des utilisateurs

Les noms de domaine sans point peuvent à tout moment être confondus avec les données présentes sur le PC de l’utilisateur. En effet, des fichiers et dossiers confidentiels d’un ordinateur pourront être détournés à l’insu de l’utilisateur. Et ce risque est valable quel que soit le système d’exploitation.

De plus, ce type nom de domaine pourrait entraîner un dysfonctionnement des cookies, des pertes de données et des failles XSS. L’internaute serait ainsi plus exposé au risque de piratage et d’usurpation d’identité.

Post author

Journaliste de formation, j'occupe actuellement la fonction de rédacteur au sein du réseau des sites Internet de services aux entreprises du groupe Libbre. Je peux justifier d'une expérience de six ans dans la presse quotidienne angevine au sein de trois quotidiens : la Nouvelle République, Ouest-France puis le journal majoritaire en Maine-et-Loire : le Courrier de l'Ouest (2007-2009).