Nom de domaine, un peu d’explications techniques

Nom de domaine, un peu d’explications techniques

Le nom de domaine joue un double rôle. Il a une fonction d’identification que les internautes et les entreprises par exemple ont bien compris pour attirer de la clientèle sur le web, mais il a aussi un rôle technique, celui de l’adressage. Il permet de relier simplement un ordinateur à un site internet sans s’encombrer de l’adresse IP particulièrement difficile à retenir. Explications sur la façon dont est conçu son libellé.

Un nom de domaine correspond à l’adresse IP d’un ordinateur qui permet de le localiser sur internet. Il identifie un site et permet de le retrouver plus facilement sans avoir à mémoriser l’adresse IP qui est généralement constituée de 4 nombres compris entre 0 et 255, séparés par des points.
Un nom de domaine comporte un radical et une extension.

Le radical

Le radical est constitué d’une suite de lettres et/ou de chiffres qu’il est possible de séparer par un tiret.
Le nombre de caractères doit le plus souvent être compris entre 3 et 63.
Le radical peut contenir le nom de la marque ou de l’entreprise, un terme générique en relation avec l’objet du site ou avec l’activité de l’entreprise, un nom patronymique d’un particulier…

Selon les registres (les organismes qui gèrent les extensions des noms de domaine : lire page suivante), certains radicaux sont interdits à l’enregistrement. L’Afnic, qui gère les noms de domaine en .fr, les restrictions sont nombreuses. Elles comptent notamment certains termes dont il pourrait être fait une utilisation douteuse sinon immorale : “viol”, “nazi” ou encore “satan” par exemple.

Avec extraits du Livre Blanc de Viaduc sur les noms de domaine et les marques

Liens :

Vous avez apprécié cet article ?

Poster un commentaire :

*
*
Commentaire : *
Suivre les commentaires

* Champ obligatoire